Activité sur ce film. Les meilleurs films de l’année , Les meilleurs films Drame , Meilleurs films Drame en Sans doute pour échapper à ses gros films, Belmondo a voulu se mettre en danger en incarnant Stavisky, escroc notoire du début du XXeme siècle, et dont son histoire est mêlé à la politique, à la montée de l’antisémitisme et à celle de Trotsky. Attention Une erreur est survenue, veuillez réessayer plus tard. Bref, encore un film qui permettra à la Sécurité sociale de faire des économies pour la consommation de somnifères Bébel, Lonsdale, Claude Rich,

Nom: stavisky belmondo
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 63.33 MBytes

L’histoire d’un escroc de la haute société avec des éléments véridique et d’autres de pure fiction. Artistes du même univers Autour de Alain Resnais. Je déteste la race des Juifs qui se croient heureux, égaux en droits, oubliés des désastres! Les dialogues sont inégaux mais l’emphase n’est jamais évitée. Syphilitique au dernier degré et poussé par l’urgence, l’homme brule de tous ses derniers feux. Sans doute plus tout à fait Lire la critique de Stavisky Bernard Tapie J’imagine que je ne fais pas forcément parti des gens prédisposé à aimer ce film.

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 10 critiques. Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son bepmondo 70 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité 19 abonnés Lire ses critiques.

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité 61 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 4 critiques. Suivre son activité 9 abonnés Lire ses critiques. Suivre son belmonddo 34 abonnés Lire ses 2 critiques.

stavisky belmondo

Votre avis sur Stavisky? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés. Voici le film qui d’une certaine façon, emmerde tout fan de Jean-Paul Belmondo se respectant.

En effet, suite au semi-échec rencontré par le film et l’accueil glacial reçu au festival de Cannes, notre Bébel national également producteur changera drastiquement son fusil d’épaule préférant s’en remettre aux polars musclés ou aux comédies d’action.

A l’exception du « Corps de mon ennemi » ou de ‘L’itinéraire d’un enfant gâté ». Ici, c’est à un sujet fascinant mais paradoxalement très peu connu auquel s’attaque Alain Resnais: Le problème, c’est que Resnais semble n’avoir pas mesuré entièrement l’importance de l’affaire. Son film est donc parfois intéressant, parfois ennuyeux. Le morceau n’était pas trop pour le cinéaste, chevronné depuis longtemps déjà, mais il n’a pas su le stvaisky par le bon bout.

Dommage, avec un tel sujet et surtout un tel casting, il y avait beaucoup mieux à faire. FB facebook TW Tweet. Globalement le scénario est confus pour ne pas dire bordélique: Le parallèle avec l’exil de Trotsky fait très cheveu sur la soupe.

Ça nous fait déjà pas mal de casseroles, voyons maintenant l’interprétation, Belmondo s’en sort bien, Charles Boyer est impérial, les seconds rôles sont assez corrects sauf Annie Duperey étonnamment mauvaise dans son rôle, en ce qui concerne les petits rôles c’est la catastrophe, on se demande où certains ont appris à jouer.

  TÉLÉCHARGER LES MUNICIPAUX DVDRIP GRATUITEMENT

Les dialogues staviky inégaux mais l’emphase n’est jamais évitée. La prise de vue est brillante, mais parait parfois maniérée et on se demande l’utilité de certains plans, de plus certaines scènes sont ridicules Spoiler: Tout cela manque cruellement de rythme et d’enjeu ce qui fait que l’ennui n’est jamais loin.

Vu l’ambition du sujet on peut réellement parler de film raté. Prèsentè au festival de Cannes en dont l’accueil fût glacial sur la Croisette, Jean-Paul Belmondo belondo à merveille la complexitè au bord de la folie de »Stavisky » dans un contre-emploi de ses triomphes populaires d’alors comme « Le magnifique ».

Bèbel est un escroc charmeur convaincant où Alain Resnais retrace la vie de ce personnage èvoquèe par l’ècrivain et scènariste Jorge Semprun, avec dans les seconds plans l’excellent Charles Boyer, François Pèrier, Anny Duperey, Michael Lonsdale, Claude Rich, Jacques Spiesser, ainsi que Gèrard Depardieu dans un petit rôle de dèbut de carrière!

Quarante ans après sa mort, Resnais revient sur cette histoire en privilègiant la psychologie du personnage à l’arrière plan politique! La reconstitution est pleine de maitrise dans l’un des plus grands scandales financiers français! Un bon casting Belmondo parfait en escroc charmeur mais aussi Anny Duperey, François Perrier, Charles Boyer, Michael Lonsdale et dans un belmpndo rôle Gerard Depardieu et un scénario interessant pour peu qu’on aime l’histoire mais une mise en scène bordélique qui perd le spectateur en chemin l’histoire parallèle de Trotsky ne vient pas arranger ce défaut!

J’ai beaucoup aimé le duo qu’il forme avec son « employé de confiance » joué par Francois Perier que j’ai peu vu dans d’autres films mais que j’ai trouvé excellent comme Claude Rich d’ailleurs. Si l’interprétation est solide c’est moins le cas de l’impression d’ensemble que donne le film, trop académique à mon goût et manquant de surprise. Accueil glacial au festival de Cannes pour « Stavisky », qui rassemblera syavisky plus d’un million de spectateurs en salle.

Ce belmonndo du célèbre homme d’affaire et escroc d’origine polonaise jouit pourtant de qualités davantage susceptibles de séduire la critique que le grand beljondo, à commencer par la mise en scène académique mais superbe d’Alain Resnais, qui s’appuie sur des cadrages élégants qui magnifient la reconstitution soignée des années 30 respect aux costumiers et décorateurs du film.

Resnais choisit de privilégier le portrait psychologique de Stavisky, au détriment de la dimension politique, seulement évoquée en arrière-plan. D’ailleurs le lien établi avec le sort de Léon Trotsky, et ses conséquences sur la marche du monde, s’avère certes pertinent mais amené maladroitement, cet aspect paraissant juxtaposé au récit, principalement au début et à la fin, de façon un peu artificielle.

Avis sur Stavisky

De fait, le scénario dans son ensemble est assez confus, avec des flash-forwards audacieux qui tendent à embrouiller la perception du spectateur alors que le procédé est censé éclairer les faits sous un angle différent.

Ce qui m’a plu, en revanche, c’est la célébration d’une époque bénie mais bel et bien terminée, au travers notamment du discours final du baron, évoquant la boutique « Biarritz-Bonheur ». D’ailleurs Charles Boyer est excellent dans ce rôle d’aristocrate ruiné qui partage les folies de Stavisky. Jean-Paul Belmondo s’en sort bien lui aussi, dans un rôle bien plus ambigu que son personnage habituel: Bebel est entouré d’une troupe de grands acteurs, parmi lesquels Michael Lonsdale, François Périer, Pierre Vernier et un débutant nommé Gérard Depardieu.

  TÉLÉCHARGER FLASH DEMO GEANT 2500HD NEW GRATUIT GRATUIT

Je reste dubitatif en revanche sur le choix d’Anny Duperey pour incarner la beauté et l’élégance personnifiée. Au final « Stavisky » est un joli tableau de la société française de l’entre-deux-guerres, qui manque toutefois de rythme et de passion pour s’imposer comme un véritable classique. Sans conteste l’un des tous meilleurs films d’Alain Resnais qui profite de la flamboyance du jeu d’un Belmondo qui magnifie tout à chacune de ses apparitions à l’écran.

stavisky belmondo

L’intelligence de Resnais est d’entourer Belmondo d’une pléiade de seconds rôles tous plus réussis les uns que les autres. A souligner aussi l’intelligence du scénario imprimant une voie parallèle nécessaire à la compréhension de l’histoire Un très beau film.

L’histoire d’un escroc de la haute société avec des éléments véridique et d’autres de pure fiction. Resnais retrace le parcours de cet homme mais arrive difficilement à le rendre passionnant pourtant le matériel était présent et en plus un casting de haut vol. belmojdo

Stavisky de Alain Resnais () – Analyse et critique du film – DVDClassik

Le récit se perd par moments mais la mise en scène est réussie. Un film solide mais certains passages font perdre toute l’intensité que l’on pouvait en attendre, dommage. Pourtant, tout y est: Le belmonfo fait lui-aussi rêver: Bébel, Lonsdale, Claude Rich, Le réalisateur s’enlise dans les magouilles de Stavisky, à croire qu’il y prend du plaisir.

C’est non seulement emmerdant mais aussi confus, autant regarder « Topaze », qui traite de façon bien plus intéressante le thème des combinaisons frauduleuses politico-économiques. Enfin, on peut regretter les choix étranges du réalisateur, par exemple celui de n’évoquer que dans les wtavisky dernières minutes les relations de l’escroc avec des députés radicaux.

Bref, encore un film qui permettra à la Sécurité sociale de faire des économies pour la consommation de bflmondo Désireux de renouer belmkndo le registre dramatique et d’être enfin reconnu par la profession,Jean-Paul Belmondo accepte la proposition d’Alain Resnais pour « Stavisky » Prenant pour cadre la France de la IIIème République,le film fait l’amalgame entre un escroc ambitieux épris de luxe et la montée communiste symbolisée par l’exil de Troski.

Mais franchement,on n’y comprend pas grand chose.

stavisky belmondo

Une profusion de personnages ministres,financiers,politiques dont les rôles ne sont pas toujours explicités. Une intrigue bancale entre présent et flash-forward. Un personnage central insaisissable,et belmonddo l’on voit l’incapacité de Belmondo à se positionner belmond. Le hors-sujet que constitue la présence trotskiste.

Mention au second rôle Charles Boyer le baron ,délectable. Mais Resnais aurait dû peaufiner avec plus de soin l’aspect politique,complètement éludé,et moins se concentrer sur la figure de Stavisky,juste un rouage dans l’énormité du scandale. Du coup,les 2 heures s’égrènent dans un ennui vaporeux,dans une ronde de magouilles et d’intérêts pécuniers.

Réel problème de rythme pour ce film d’Aalin Resnais qui en rends très ennuyeux sa vision. Long et plutôt lent, le film de Resnais peine à trouver un réel rythme et malgré un casting énorme, belmonddo s’ennuie. Les meilleurs films de tous les temps.